Regina Pessoa

Née en 1969 à Coimbra, au Portugal, Regina Pessoa passe son enfance à la campagne à écouter les histoires familiales et à observer les dessins que son oncle fait sur les murs de la maison de sa grand-mère. Un premier pas vers le monde de l’animation… Plus concrètement, c’est au cours de ses études à l’École des beaux-arts de Porto qu’elle s’initie aux différentes techniques d’animation. Au sein du studio portugais Filmógrafo, elle participe à la création de plusieurs films d’Abi Feijó avant de réaliser, en 1999, son premier court métrage, intitulé La nuit. Cette œuvre délicate est suivie d’Histoire tragique avec fin heureuse (2005) et de Kali, le petit vampire (2012), deux films qui complètent merveilleusement bien sa trilogie sur l’enfance. Gagnante de plusieurs prix à travers le monde, la cinéaste atteint les cimes de sa démarche artistique en 2019 en signant le magistral Oncle Thomas – La comptabilité des jours. (Photo : Rene Volfik)

portrait