Amanda Strong

« Au travers de nos actions de réhabilitation et de collaboration, nous racontons nos histoires, avec nos propres voix et ainsi, nous renforçons et nous illuminons l’avenir du récit autochtone au cinéma ». C’est ainsi que Spotted Fawn Productions, la compagnie de production d’Amanda Strong, décrit sa mission. La cinéaste d’ascendance crie, métisse et européenne donne corps aux traditions orales autochtones dans d’habiles documentaires hybrides tel Four Faces of the Moon. La réalisatrice abénaquise Alanis Obomsawin, lauréate du prix Technicolor Clyde-Gilmour 2016 de la Toronto Film Critics Association, a choisi de remettre la bourse assortie au prix à Amanda Srong en reconnaissance de sa contribution essentielle au cinéma autochtone contemporain.
portrait